Renault avant 1940

Louis Renault a rencontré Hitler à au moins trois reprises : 1935, 1938, 1939. Le 21 février 1935, Louis Renault eut un entretien de deux heures avec Adolf Hitler, au cours duquel il exposa au Führer ses vues sur un cartel franco-allemand de l’automobile, destiné à combattre la concurrence américaine. Ce cartel vit enfin le jour sous le nom de Comité européen de l’automobile, créé entre novembre 1940 et mars 1941, sous l’égide, en France, de son négociateur, François Lehideux, neveu par alliance de Louis Renault, ancien directeur général des usines Renault, toujours administrateur de la SA des Usines Renault, et « directeur responsable » du COA (comité d’organisation de l’automobile) créé par décret de Vichy.

Louis Renault, opposé à la guerre, freina la production d’armement, comme l’atteste la note des Renseignements Généraux de la Préfecture de Police du 25 novembre 1939.